courriel : pierre-luc.couillard.1@ulaval.ca

Titre à venir.
Direction : Serge Payette
 

Mélanie.jpg


Les sapinières occupent plusieurs massifs collinéens du territoire québécois, dont le massif de la réserve faunique des Laurentides (RFL). Les premières sapinières se seraient formées dans cette région au cours de l’Holocène moyen. Cette période était marquée par un climat humide où les feux étaient plutôt rares. Encore aujourd’hui des conditions climatiques similaires perdurent. Plus de 1200 mm de précipitation sous forme de pluie ou de neige s’accumulent chaque année sur le massif de la RFL, ce qui contribue fortement à atténuer l’impact des feux. La dynamique des sapinières est plutôt reliée au passage récurrent des épidémies d’insecte et des chablis. Ces perturbations répétitives de moindre intensité favorisent le renouvellement perpétuel des sapinières (dynamique cyclique). À l’opposé, lorsqu’un feu survient, on observe après perturbation des communautés dominées par le bouleau à papier. Avec le temps et en l’absence de feu, ces dernières évoluent vers des communautés majoritairement composées de conifères (dynamique de succession). Ce projet de recherche a pour but de cerner le rôle écologique des feux dans la dynamique des sapinières de haute altitude de la RFL (situé entre 47o et 48o N), notamment son impact sur la répartition actuelle de la végétation. Dans ce projet, nous décrirons d’abord, l’histoire des feux durant l’Holocène à l’aide de dates AMS (spectrométrie de masse) des charbons de bois recueillis dans le sol minéral. Ensuite, nous allons définir la chronoséquence forestière après feu depuis les peuplements de début de succession vers les peuplements de fin de succession. Les sapinières étudiées sont réparties selon un plan d’échantillonnage aléatoire dans différents types forestiers décrits en fonction de trois variables écologiques, 1) la présence ou l’absence de charbon de bois dans l’humus ou au contact du sol minéral, 2) la composition forestière et 3) la structure de taille des peuplements.