courriel : catherine.dumais.1@ulaval.ca

Réponse des espèces arbustives aux changements climatiques récents le long de gradients altitudinaux au Québec méridional.
Direction : stephanemod.jpg


Depuis le début du XXe siècle, le climat sans cesse changeant a des répercussions à travers le monde. Dans un contexte de biodiversité, certains effets du réchauffement climatique pourront s'avérer favorables alors que d'autres seront néfastes pour certaines espèces animales et végétales. Les écosystèmes nordiques et alpins se retrouvent parmi les systèmes naturels vulnérables aux changements climatiques. Ainsi, la capacité d'adaptation des espèces végétales est limitée face au rythme du réchauffement planétaire. Certaines espèces végétales auront l'habileté de migrer et donc d'augmenter leur aire de distribution au détriment des espèces nordiques et alpines. L'objectif de ce projet de recherche est de modéliser la réponse phénologique des espèces arbustives aux changements climatiques récents le long de gradients altitudinaux, en étudiant la répartition des communautés végétales en milieu subalpin et alpin ainsi que leur aptitude à migrer face aux changements climatiques. L'étude s'effectuera au mont de La Passe, dans le Parc national de la Gaspésie. Trois objectifs spécifiques sont proposés : i) Caractériser la phénologie des espèces végétales le long de gradients altitudinaux : Des relevés phénologiques (débourrement des bourgeons, période de floraison etc.), effectués tout au long de la saison de croissance, ainsi que des données climatiques (température, humidité etc.), enregistrés le long du gradient, permettront de prédire l'effet de l'augmentation de la température sur la phénologie des espèces végétales. ii) Inférer le taux de migration altitudinale des espèces arbustives : Le déplacement altitudinal des communautés végétales en réponse aux changements climatiques sera analysé à l'aide de photographies aériennes, et validé sur le terrain grâce à une analyse spatiale des individus vivants et morts le long du gradient. De plus, certains individus des différentes espèces arbustives seront récoltés à des altitudes différentes pour effectuer une analyse en laboratoire sur la relation allométrique entre l'âge et la superficie de la cime. iii) Déterminer l'impact des changements climatiques récents (1950 à nos jours) sur la croissance des espèces arbustives : La réalisation de cet objectif s'effectuera en laboratoire via l'analyse de la croissance radiale des espèces arbustives pour ensuite interpréter les résultats obtenus en rapport avec les changements climatiques.