courriel : melissa.vachon.1@ulaval.ca

Impact de la construction et de la mise en eau des réservoirs hydroélectriques du complexe La Grande sur l'activité du caribou migrateur (Rangifer tarandus).
Direction :
Stéphane Boudreau

Mélanie.jpg


Le développement du complexe hydroélectrique La Grande, localisé dans la région de la Baie-James, a débuté au cours des années 1970. Comme ce complexe est situé à la limite sud de l'aire de répartition des caribous migrateurs du Québec, il pourrait avoir des répercussions à court et long terme sur ces populations d'ongulés. Ce projet a donc pour objectif d'évaluer l'impact de la construction et de la mise en eau des réservoirs hydroélectriques de ce complexe sur l'activité des caribous à l'aide d'une analyse dendroécologique. Cette méthode est basée sur la formation de lésions (cicatrices de piétinement) produites par l'impact des sabots du caribou sur les racines superficielles des conifères. Les cicatrices formées peuvent persister plusieurs dizaines d'années et peuvent être datées en raison de l'arrêt de la croissance radiale à l'emplacement de la blessure. La fréquentation des sites conifériens est évaluée au moyen des distributions de fréquence de l'âge des cicatrices de piétinement, ce qui permet de fournir un indice du passage du caribou au cours des dernières décades. Des sites seront échantillonnés au nord du complexe La Grande, sur les îles formées par la mise en eau des réservoirs ainsi qu'au sud afin de comparer l'activité du caribou dans chacune de ces trois régions et de dresser un portrait général de l'utilisation du territoire par le caribou depuis la construction du complexe.