courriel : corinne.vezeau.1@ulaval.ca

Évolution spatio-temporelle de la mortalité de l’épinette noire dans les forêts nordiques anciennes
Direction :
Serge Payette

Corinne.jpg


La mortalité dans un écosystème forestier est un phénomène tellement commun que sa compréhension est souvent considérée comme acquise. Cependant, la mortalité constitue un processus écologique complexe étant donné sa grande variabilité dans le temps et l’espace, ainsi que ses multiples causes. Les connaissances concernant la mortalité en forêt boréale demeurent limitées puisque ce sujet a été relativement peu étudié. Nous proposons donc d’examiner les patrons et les causes de mortalité de l’épinette noire (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) dans la toundra forestière (Québec subarctique). Pour ce faire, des pessières à lichens situées sur les versants de deux collines dans la région de la rivière Boniface (57°45' N; 76°20' O) seront investiguées. Ces forêts ont été sélectionnées puisqu’elles renferment des zones à l’intérieur desquelles la mortalité de l’épinette noire est concentrée et la régénération est absente. Habituellement, l’éclaircissement des forêts d’épinette noire à ces latitudes est attribuable à une régénération après feu limitée par des conditions climatiques défavorables. Toutefois, l’absence de charbons de bois suggère que ces forêts auraient été épargnées du feu. Ces pessières à lichens sont dites anciennes puisqu’elles se sont vraisemblablement maintenues depuis l’établissement initial de l’épinette noire dans cette région. Ces vieilles formations arborescentes constituent des milieux idéaux pour étudier la dynamique de la mortalité dans l’espace et le temps. L’absence de perturbations externes permet d’évaluer l’influence directe des facteurs écologiques et climatiques dans la régression ou le maintien de ces écosystèmes. De plus, l’ancienneté et la rareté de ces forêts nordiques leur confèrent un caractère particulier. Il importe de bien connaître la dynamique passée de ces écosystèmes marginaux afin de pouvoir prédire l’impact qu’auront les changements climatiques futurs sur leur structure. Les objectifs principaux de cette recherche sont i. de caractériser dans le temps et l’espace le patron de mortalité de l’épinette noire dans ces pessières à lichens non influencées par le feu, ii. de déterminer les facteurs ayant causé cette mortalité et iii. de décrire les individus morts afin d’établir une classification des stades de décomposition du bois mort en fonction du temps. Ainsi, deux transects par orientation (nord-sud et est-ouest) seront disposés le long des versants afin d’inventorier les zones de mortalité et les zones boisées qui leur sont adjacentes. Une description exhaustive de tous les individus (morts et vivants) rencontrés sera effectuée. De plus, des structures d’âge et de taille seront respectivement établies chez les individus morts et vivants. Cela permettra de reconstituer l’histoire de ces écosystèmes forestiers et de fournir des précisions sur le devenir de ces forêts anciennes.