courriel : stefanie.pollock.1@ulaval.ca

Origine et dynamique des pessières à mousses à leur limite nordique de répartition (Québec, Canada)
Direction : Serge Payette
 
Stefanie.jpg

Les pessières à mousses(forêts fermées) occupent la partie méridionale de la forêt boréale au Québec. L’étendue de ces forêts diminue graduellement vers le nord où elles sont remplacées par les pessières à lichens (forêts ouvertes). Dominées par l’épinette noire (Picea mariana), les pessières à mousses dépendent des feux pour leur régénération. Deux hypothèses sont invoquées pour expliquer l’évolution à long terme des forêts fermées. La première stipule que les pessières à mousses constituent un stade terminal de la succession après feu. La deuxième postule que les forêts fermées peuvent être transformées en forêts ouvertes sous l’influence d’une ou de plusieurs perturbations qui causent une diminution importante de la régénération.

L’objectif principal de cette recherche est de caractériser la structure des forêts fermées nordiques et d’évaluer leur stabilité en fonction du temps et des perturbations (feux, épidémies d’insectes, climat, etc.). La région d’étude s’étend du 51˚ N jusqu’à la limite nordique des pessières à mousses vers 54˚ N (Baie de James). Les pessières à mousses étudiées sont réparties le long de bandes de 1 km de large entre 70˚ et 72˚ O à chaque 15 minutes de latitude, c’est-à-dire 12 bandes entre 51˚ et 54˚ N. Les sites sont sélectionnés aléatoirement à l’aide de photos aériennes et vérifiés sur le terrain. Les pessières à mousses échantillonnées sont composées majoritairement d’épinette noire et de sapin baumier (Abies balsamea) avec un recouvrement supérieur à 60 %. Le rôle du feu et les caractéristiques des peuplements (âge, taille) sont évalués à l’aide de l’analyse de tige d’arbres, de l’estimation de la régénération, de l'analyse des sols, de l'analyse des cernes de croissance et de la radio-datation des charbons de bois.
 
Publications

Pollock, Stefanie L. & S. Payette, 2010. Stability in the patterns of long-term development and growth of the Canadian spruce-moss forest. Journal of Biogeography, 37: 1684-1697.

Feller, M. C., Pollock, S. (2006). Variation in surface and crown fire hazard with stand age in managed coastal western hemlock zone forests in southwestern British Columbia. USDA Forest Service Proceedings RMRS-P-41.