courriel : ann-catherine.laliberte.1@ulaval.ca

Évolution de la limite maritime des arbres sur la côte est de la Baie d'Hudson

Direction : Serge Payette

Ann-Catherine_Laliberte.jpg


La limite maritime des arbres en milieu subarctique évolue en fonction du relèvement glacio-isostatique dans la région de la Baie d'Hudson, un des plus importants au monde. De nouvelles surfaces vierges font ainsi leur apparition graduellement le long de la côte, permettant l'enclenchement de la succession primaire là où les conditions le permettent.

L'objectif de cette recherche est d'évaluer le déplacement de la limite maritime des épinettes blanches (Picea glauca) en fonction de l'altitude et de la distance par rapport à la mer. On vérifie si le délai de colonisation des épinettes a été le même à différentes époques dans un contexte de changements climatiques. Nous posons l'hypothèse que la limite maritime des arbres sur sol sableux varie en fonction de l'altitude et de la distance par rapport à la mer. La vitesse de colonisation des arbres au cours de la succession primaire suit probablement le taux de relèvement du continent.


À l'aide de cartes de dépôts de surface, les sites à substrat sableux le long de la côte de la Baie d'Hudson sont identifiés entre la région de Kuujjuarapik-Whapmagoostui (55° N, 78° O) et le lac Guillaume-Delisle (56° N, 76° O). Sur le terrain, des transects sont établis à partir de la limite des marées jusqu'aux premières forêts. L'altitude relative des arbres par rapport à la première bande végétale le long de la mer est notée à l'aide d'un théodolite. L'analyse porte également sur l'âge des arbres, des sols et des paléosols afin de retracer la limite maritime ancienne des arbres.

Publication

Laliberté, A.-C., Payette, S. 2008. Primary succession of subarctic vegetation and soil on the fast-rising coast of eastern Hudson Bay, Canada. Journal of Biogeography, 35: 1989–1999.