courriel : sebastien.cyr.1@ulaval.ca

Origine et dynamique des palses boisées de la région de la rivière Boniface, Québec nordique
Direction : Serge Payette 

Sebastien_Cyr.jpg

Plusieurs études ont été réalisées sur les palses, menant à une connaissance approfondie de celles-ci. De basses températures de l'air, de faibles précipitations et un mince couvert de neige sont les facteurs les plus favorables à la formation d'une palse. Par ailleurs, on possède peu d'information sur les palses boisées. Ces dernières sont des buttes de tourbe pergélisolées colonisées par un couvert d'épinettes noires arborescentes et arbustives. Les épinettes qui les colonisent exercent un impact significatif sur les conditions d'enneigement, de température et de drainage des sols. L'épinette noire est l'espèce arborescente dominante des palses boisées de la région de la rivière Boniface (57° 45' N; 76° 20' O). Cette étude a pour but de préciser l'origine des palses boisées de cette région. Afin de déterminer l'origine de ces buttes, on procède à une analyse dendrochronologique des arbres, à une analyse stratigraphique de la tourbe, ainsi qu'à une datation au 14C de la tourbe sommitale des palses. Également, on analysera la structure des populations d'épinettes noires colonisant les palses boisées en fonction de leur âge. Dans tous les sites d'études, la structure d'âge des populations d'épinettes noires mortes et vivantes sera réalisée. L'ensemble de ces données permettra de déterminer l'ancienneté et les conditions de formation des palses boisées, à savoir si elles sont épigénétiques (les arbres s'étant installés après la formation des palses), tel que représenté par une coupe stratigraphique où le passage entre la tourbe de cypéracées (antérieure aux palses) et la tourbe forestière est abrupt. Pour sa part, un passage graduel entre la tourbe de cypéracées et la tourbe forestière représente des palses boisées syngénétiques (les arbres étant déjà présents lors de la formation des palses).

Publications

Cyr, S. & S. Payette, 2010. Origin and structure of wooded permafrost mounds at the arctic tree line in eastern Canada. Plant Ecology and Diversity,3: 35-46.