courriel : sarah.auger.1@ulaval.ca

Dynamique structurale d'une ancienne pessière à lichens à la limite nordique de répartition des forêts
Direction : Serge Payette 



Sarah.JPG



À la fin de la dernière glaciation, lorsque les glaciers et la mer de Tyrrell se sont retirés, des forêts d'épinettes noires (Picea mariana) ont pu s'installer dans le nord québécois. Certaines forêts qui se trouvent actuellement à la limite des arbres n'ont pas connu d'épisodes de feu qui auraient permis à la forêt de se regénérer complètement depuis au moins 1000 à 2000 ans. Elles sont donc considérées comme des forêts anciennes. Ce projet de recherche a pour but principal d'étudier la variation dans le temps des structures d'âge et de taille des épinettes noires en concomitance avec la dynamique des sols dans une ancienne pessière à lichens à la limite nordique de répartition des forêts (région de la rivière Boniface; 57° 45' N ; 76° 20' O). La façon dont les arbres s'établissent (clonage et germination), utilisent le sol, le modifient, et le temps pendant lequel ils peuvent s'y maintenir, soit sous forme de clone, soit sous forme individuelle, seront étudiés. La dendrochronologie des bois subfossiles et la radiodatation des sols et des charbons de bois permettront l'étude paléoécologique du milieu afin de déterminer comment cette forêt a évolué depuis son établissement et de savoir si cette forêt est en équilibre avec son milieu. La répercussion de certains facteurs écologiques (combes à neige, chablis et feux) sur la forêt sera également prise en compte. Une fine analyse spatiale sera effectuée dans un quadrat établi dans la forêt. Toutes les épinettes noires vivantes et mortes seront cartographiées, décrites et mesurées. Seuls les individus morts seront échantillonnés (coupés) pour une analyse dendrochronologique en laboratoire. Des courbes de structure d'âge de la forêt pourront ensuite être faites et il sera possible de déterminer si la forêt est en équilibre avec son milieu. En ce qui concerne la description du sol, plusieurs pédons seront creusés systématiquement dans le quadrat et plusieurs échantillons de sol seront récoltés afin d'en évaluer les propriétés au laboratoire. Par la suite, des tests statistiques seront effectués sur les données et permettront de déterminer différentes corrélations spatiales entre le sol et la végétation.

Publications

Auger, S., Payette, S., 2010. Four millennia of woodland structure and dynamics at the arctic treeline of eastern Canada. Ecology, 91:1367-1379.