courriel : francois.girard.4@ulaval.ca

Origine et répartition des pessières à lichens dans la forêt boréale commerciale

Direction : Serge Payette
Co-direction : Réjean Gagnon, Université du Québec à Chicoutimi

Francois.jpg

La forêt boréale occupe la majorité du territoire forestier au Québec. Elle peut être divisée en trois zones : la toundra forestière, la forêt ouverte et la forêt fermée. La zone de la forêt ouverte présente majoritairement des pessières à lichens sur sols podzoliques et bien drainés. La zone de la toundra forestière renferme les dernières pessières à lichens jusqu'à la limite nord des arbres. La forêt fermée se caractérise par un couvert arborescent continu où l'on trouve des îlots de forêts ouvertes (pessières à lichens, landes forestières, dénudés secs ou humides). Ces milieux ouverts ont une densité d'arbre inférieure à 40 % du couvert total et une strate inférieure composée de lichens (genre Cladina et Cladonia) et d'éricacées (Kalmia, Vaccinium, Rhododendron). Ces milieux ouverts sont considérés comme fragiles et improductifs. La sylviculture en milieu ouvert est interdite étant donné leur réputation de fragilité. Cependant, de récentes études ont apporté des preuves à l'effet que certains milieux ouverts de la forêt boréale commerciale ont déjà renfermé des peuplements denses d'épinettes noires avant que des perturbations successives (feux, épidémies d'insectes ou combinaison de deux ou plusieurs perturbations) ne causent l'ouverture du couvert arborescent. En forêt dense, où se déroule la majorité des activités forestières, la superficie de forêt fermée diminuerait graduellement au profit des milieux ouverts. La dynamique de ces peuplements en fonction de la latitude demeure encore inexpliquée. Ce projet tente de comprendre la répartition spatiale et les mécanismes de formation des pessières à lichens.

Les principaux objectifs sont i. l'évaluation de la répartition spatiale du rapport pessière à lichens/pessière à mousses le long d'un gradient latitudinal allant de la limite sud de la pessière à lichens jusqu'à la limite nord de la forêt fermée, ii. la détermination de l'origine de la pessière fermée et de la pessière ouverte le long de ce gradient, iii. la détermination du potentiel de régénération de la pessière fermée et de la pessière à lichens le long de ce gradient, iv. l'identification des facteurs de perturbations responsables de l'état des pessières à lichens et v. la confection d'un indice de la stabilité et de la résilience de la pessière fermée le long du gradient latitudinal en ce qui a trait aux perturbations naturelles et anthropiques.


Le dispositif expérimental est établi entre le 47°30' N et 52° N et 70°-72°O. Des lignes d'échantillonnage sont tracées aux 15 minutes dans la zone d'étude. La cartographie de toutes les lignes d'étude est réalisée à l'aide de deux séries de photos aériennes des années 1950 et d'aujourd'hui.

Publications

Girard, F., Payette, S., Gagnon, R. 2009. Origin of the lichen-spruce woodland in the closed-crown forest zone in eastern Canada. Global Ecology and Biogeography, 18: 291-303.

Girard, F., Payette, S., Gagnon, R. 2008. Rapid expansion of lichen woodlands within the closed-crown boreal forest zone over the last 50 years caused by stand disturbances in Eastern Canada. Journal of Biogeography, 35: 529-537.