courriel : marianne.white.2@ulaval.ca

Modèle de développement des tourbières minérotrophes aqualysées du Haut-Boréal québécois.

Direction : Serge Payette


marianne.jpg


On trouve dans le Haut-Boréal québécois, sur le plateau lacustre de la Baie de James, un grand nombre de tourbières minérotrophes structurées. Celles-ci sont constituées de deux éléments principaux, des lanières de végétation et des mares, qui alternent de manière plus ou moins ordonnée. La surface de ces milieux est dégradée par un phénomène récent nommé «aqualyse», qui consiste en la formation et l’agrandissement des mares. Dans les dépressions inondées, la végétation y meurt noyée. Quoique beaucoup de travaux aient été menés sur la formation des mares et le patron que celles-ci dessinent dans les tourbières structurées, l’évolution des tourbières aqualysées reste fort peu étudiée. Pourtant, ces tourbières ont une réelle importance dans l’hydrodynamique des bassins versants : elles filtrent, retiennent et ralentissent l’eau à l’aval des rivières et des réservoirs hydroélectriques. De plus, elles jouent un rôle considérable dans le bilan du carbone mondial en agissant à la fois comme source de méthane (CH4) et puits de dioxyde de carbone (CO2). Ces tourbières couvrent environ 20 % de la surface de la région de la Baie de James. Afin de mieux comprendre et représenter cet important écosystème dans le Haut-Boréal québécois, une analyse morphométrique est menée à la Baie de James, dans le secteur du réservoir hydroélectrique Laforge. L’analyse de la structure des mares dans des tourbières de différentes tailles et à différents degrés de dégradation permettra une meilleure compréhension de l’évolution de l’aqualyse. Un modèle de développement des mares est conçu à l’aide des données quantitatives et spatiales de la répartition des mares. Le modèle est basé principalement sur la structure de taille des mares, c’est-à-dire le nombre de mares présentes selon leur taille, et l’agencement spatial de ces mares dans les tourbières selon leur taille et leur forme. Enfin, grâce au modèle présenté, le projet vise à prévoir le développement de ces tourbières dans le futur.